RC-ELEC

Accueil

Historique

Les montages

Interface RC-USB

Interface PCtoRC

Altilog

Réalisation

Download

Composants

PCB

Commander

Montages

Accessoires

Divers

Prises écolage

Liens

Contact

 

Utilisation - suite

Vous pouvez alimenter votre Altilog en le connectant sur une voie libre d'un récepteur (et en alimentant celui-ci bien sûr) ou directement à une batterie sans passer par un récepteur. La tension d'alimentation de l'Altilog doit se situer entre 3,6 et 13,4 Volts. Le branchement sur une voie libre d'un récepteur permet la mise en route et l'arrêt de l'enregistrement à distance.

Dès la mise sous tension vous devez voir un éclat (très rapide !) de la led.

Ensuite vient une période de 5 secondes pendant lesquelles vous avez la possibilité d'effacer les données enregistrées en mémoire si vous être branchés à un récepteur. Pour cela, actionnez la voie en question dans un sens puis dans l'autre, ceci au moins 3 fois pendant les 5 secondes. Pour vous aider, vous verrez la led allumée quand vous donnez un ordre dans un sens, et éteinte dans l'autre.

Après les 5 secondes, si vous avez fait au moins 3 allers retours, la mémoire de l'Altilog sera effacée. Vous verrez alors la led clignoter très rapidement 8 fois confirmant l'effacement de la mémoire.

Après cette phase initiale de 5 secondes, une dernière phase de 2 secondes, led allumée, permet de faire le 'zéro altitude': L'Altilog mesure l'altitude courante, et considère que celle-ci sera le zéro. L'enregistrement de l'altitude se fait en effet en relatif par rapport à ce zéro (Le niveau 0 réél correspond à une pression de 1013 mbars et une température de 15°C).

L'Altilog commence ensuite son fonctionnement normal: il enregistre les données à la fréquence indiquée lors de sa configuration. 

La led émet un éclat toutes les secondes si l'enregistrement en mémoire à lieu, 2 éclats si l'enregistrement est désactivé.

Lorsque la mémoire est pleine, la led se met à clignoter rapidement. il faut alors transférer les données en mémoire puis effacer celle-ci pour continuer l'enregistrement.

La taille de la mémoire (128 kOctets) permet d'enregistrer l'altitude pendant 108 minutes à la fréquence maximale de 10 Hz, et jusqu'à 90 heures à la fréquence minimale de 0,2 Hz.

 

Calcul de l'altitude:

L'Altilog calcule l'altitude à partir de la mesure de la pression absolue et de la température. Comme vu précédemment, le calcul se fait en relatif par rapport au zéro de la mise sous tension de l'Altilog. Pour un même lieu, et donc une même altitude, la pression et la température sont variables. Cette façon de calculer permet de s'affranchir de ces variations.

La mesure effectuée par l'Altilog est légèrement bruitée. Mais en 'lissant' légèrement les mesures, il est possible d'atteindre une précision de l'ordre de 30 centimètres.

L'exploitation des mesures est à votre libre convenance. Les données sont exportées par le logiciel sous un format neutre texte, une valeur par ligne... La méthode la plus simple est de les importer sous un tableur type Excel.

Chaque enregistrement est numéroté, de manière à ne pas risquer de les écraser. l'Altilog incrémente automatiquement le numéro d'enregistrement. Les fichiers s'appellent donc 'Data-Altilog-1.txt', 'Data-Altilog-2.txt', 'Data-Altilog-3.txt', etc...

On obtient alors des graphiques comme celui-ci (enregistrement du vol d'un motoplanneur E-Hawk 1500):

On peut alors imaginer de nombreuses façons d'exploiter ces données, comme la recherche de l'altitude maximale, les vitesses de montée et descente (variomètre), etc...

 

Conseils d'utilisation de l'Altilog:

L'Altilog doit être installé dans un lieu à l'abri des courants d'air (ils créent des variations de pression et de température qui faussent les mesures). Si vous l'installez dans un fuselage, vérifiez que la vitesse ne créera pas de surpression ou dépression dans ce fuselage.

Également, éviter de l'installer dans une zone soumise à des variations de température, par exemple juste derrière un moteur thermique ou électrique, contre un variateur ou un accus, etc...

Enfin, il faut éviter d'exposer à la lumière directe le capteur de pression.

 

Sur la page suivante, vous trouverez des explications sur la possibilité de transmettre en temps réel au sol les mesures effectuées par L'Altilog.

 

 

(c) 2006 rc-elec.com